Contact : +336 70 66 04 42 contact@coordiap.com

CAP Liberté de Conscience 117, rue de Charenton - 75012 - Paris

Coordination des Associations et des Particuliers pour la Liberté de Conscience

NGO with ECOSOC consultative status at the United Nations
Registration on EU Transparency Register 628479527756-78
Civil society platform of Fundamental Rights created by the EU FRA
French non-benefit association register : W751082307
Member : European Federation for Freedom Of Belief - FOB
Member : European Network Of Religion and Belief - ENORB
Associate Director : International Council for Diplomacy and Dialogue

FECRIS et organisations affiliées : diffamer est dans leur ADN

Affaires de diffamation condamnées par les tribunaux européens en Autriche, en France, en Allemagne et en Espagne

Par Willy Fautré, Droits de l’Homme Sans Frontières (HRWF) sour ce  : https://bit.ly/3wCQkip

HRWF (08.07.2021) – CAP-LC (Coordination des Associations et des Particuliers pour la Liberté de Conscience), ONG dotée du statut consultatif spécial auprès de l’ECOSOC (Conseil Economique et Social) des Nations Unies, a déposé une déclaration écrite à la 47e session du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies, publiée le 21 juin 2021, qui dénonce la politique de diffamation, d’incitation à la stigmatisation et à la haine de la FECRIS (Fédération Européenne des Centres de Recherche et d’Information sur le Sectarisme) et de ses associations membres envers certains groupes religieux et de conviction.

Cette organisation sommitale basée en France et principalement financée par les pouvoirs publics français (plus de 90% de son budget) a été créée à Paris le 30 juin 1994 à la demande de l’association française anti-sectes UNADFI.

Au lieu de publier des informations objectives sur les groupes religieux et de conviction qu’ils qualifient péjorativement de « sectes », la FECRIS et les organisations affiliées ont l’habitude de diffuser des informations déformées ou fausses et de faire de la diffamation. Cependant, elle conserve son statut ECOSOC depuis 2005 malgré le fait que les tribunaux de plusieurs pays de l’Union Européenne aient condamné plusieurs de ses déclarations désobligeantes. Voir ci-après une liste non exhaustive d’affaires qui ont été portées devant les tribunaux dans des langues accessibles à l’auteur, mais ce n’est que la partie émergée de l’iceberg de leurs déclarations diffamatoires qui n’ont jamais été poursuivies en justice.

Autriche

Sur le banc des accusés en 1996, 1997, 1998, 2000, 2004 et 2005 : Ancien vice-président de la FECRIS

F.G., troisième président de la FECRIS (2005-2009) et membre du conseil d’administration de GSK (Gesellschaft gegen Sekten und Kultgefahren), une organisation autrichienne affiliée à la FECRIS, a été condamné à plusieurs reprises pour diffamation à l’encontre de l’Église chrétienne de Brunstad (connue en Autriche sous le nom d’« Église norvégienne » ou des « Amis de Smith ») en 1996, 1997, 1998 (deux fois), 2000 (deux fois), 2004 et 2005. Ce récidiviste impénitent a été condamné à plusieurs reprises à payer des amendes, à s’abstenir d’attaquer cette Église, à retirer les accusations diffamatoires du site Internet de GSK et aussi à publier les décisions de justice en sa défaveur.

F.G., ingénieur à la retraite, est un catholique convaincu. Il n’était pas d’accord que sa fille W.G. rejoigne les Amis de Smith et se marie avec l’un de ses membres. Le 27 mai 1999, elle a enregistré un témoignage chez un notaire dans lequel elle a démenti les allégations de son père contre ce mouvement.

Source : Freedom of Religion or Belief Anti-Sect Movements and State Neutrality, A Case Study : FECRIS, pp 324-327 et Kurzinformation über die Gerichtsprozesse der Norweger Bewegung.

France

Sur le banc des accusés en 1997 : Président de l’ADFI Nord, affiliée à la FECRIS

Le 15 janvier 1997, la cour d’appel de Douai a condamné la présidente de l’ADFI Nord pour diffamation envers l’Association des Témoins de Jéhovah de France. Elle a été condamnée à payer la somme symbolique de 1 FF.  (Cour d’Appel de Douai, 4e Chambre – Dossier Nr 96/02832 – Arrêt 15.01.1997).

Dans le Dock en 2001 : Président de l’UNADFI, affiliée à la FECRIS

Dans une affaire de diffamation à l’encontre d’un membre de l’Eglise de Scientologie, la Présidente de l’UNADFI a été condamnée à payer une amende de 762,24 EUR et en plus de 1524,49 EUR à la victime en réparation du préjudice moral. (Tribunal de Grande Instance de Paris, 17e Chambre – Dossier Nr 0014523016 – Jugement 20.11.2001)

Le 5 février 2003, la Cour d’appel de Paris a confirmé ce jugement.  (Cour d’appel de Paris, 11e chambre/Section A – Dossier Nr 01/03757 – Arrêt 05.02.2003)

Sur le banc des accusés en 2002 : Vice-président du GEMPPI, affilié à la FECRIS

Le 29 mars 2002, le Tribunal de Grande Instance de Marseille (TGI) a jugé diffamatoires les propos concernant l’association des Témoins de Jéhovah tenus par J.C. lors d’une conférence qu’il a tenue à Marseille. Il a accusé l’association des Témoins de Jéhovah d’escroquerie, d’avoir employé illégalement du personnel non déclaré pendant des années et d’avoir utilisé une traduction farfelue de la Bible. Ces déclarations ont été reproduites dans La Provence du 28 janvier 2001 et n’ont pas été démenties par J.C.

Le tribunal a déclaré J.C. coupable du délit de diffamation envers l’association des Témoins de Jéhovah pour la déclaration suivante : « Il existe une fraude qui dure depuis des années concernant l’emploi de personnes non déclarées à l’URSSAF. »

Il a été condamné à payer une amende de 450 EUR à titre de sanction, la somme symbolique de 1 EUR à l’association et le montant de 600 EUR en vertu de l’article 475 (1) du Code de procédure pénale.

Il est à noter que J.C. a été vice-président du GEMPPI, président de l’ADFI et membre du conseil d’orientation de la MIVILUDES. Il est professeur à l’Institut français de civilisation musulmane de Lyon. Il a également été le responsable régional de l’Institut de formation des professeurs de religion de Dijon.

(Tribunal de Grande Instance de Marseille, 8e chambre – Dossier Nr 2972/02 – Jugement correctionnel 29.03.2002)

Sur le banc des accusés en 2007 : ancien député et président de l’UNADFI, affiliée à la FECRIS

Le 18 juillet 2007, la Cour d’appel de Rouen a condamné C.P., accusé de diffamation répétée dans les médias, à verser 1500 EUR (+ 800 EUR pour l’application de l’article 475-1 du Code de procédure pénale) à l’association centrale des Témoins de Jéhovah en France et 750 EUR (+ 300 EUR pour l’application de l’article 475-1 du Code de procédure pénale) à chacune des sept associations locales des Témoins de Jéhovah en réparation financière du préjudice moral. (Cour d’appel de Rouen, chambre correctionnelle – Dossier Nr 07/00341 – Arrêt 18.07.2007)

Sur le banc des accusés en 2007 : président de l’UNADFI, affiliée à la FECRIS

Le 3 avril 2007, la Cour de cassation a jugé diffamatoires les propos tenus par C.P., alors député et présidente de l’UNADFI, et par A.F., membre de la MILS (prédécesseur de la MIVILUDES) dans leur ouvrage « Sectes, démocratie et mondialisation » publié en 2002. Dans cet ouvrage, le mouvement philosophique AMORC (Ordre rosicrucien) était accusé, entre autres, de poursuivre des intérêts personnels, de soutenir des théories racistes et de menacer les libertés, d’être structuré comme une mafia et de fonctionner comme une organisation criminelle.

Dans son arrêt, la Cour de cassation a cassé et annulé la décision de la Cour d’appel de Paris du 22 mars 2006. L’affaire a été renvoyée devant la Cour d’appel, mais les auteurs du livre ont conclu un accord avec l’AMORC. Le 7 mai 2008, ils ont signé une déclaration par laquelle ils reconnaissent que leurs propos sur l’AMORC avaient été diffamatoires comme l’avait jugé la Cour de cassation. Ils ont conclu en disant qu’à la lumière de nouvelles informations recueillies depuis la publication de leur livre, ils avaient convenu que l’AMORC n’était pas une organisation sectaire. (Cour de Cassation, chambre civile 1 – Pourvoi Nr 06-15226 – Décision de la Cour : 03.04.2007)

Sur le banc des accusés en 2015 et 2017 : L’UNADFI, affiliée à la FECRIS

En novembre 2015, l’UNADFI a été condamnée par la Cour d’appel de Paris pour « abus de procédure judiciaire », pour avoir persisté à se porter partie civile de mauvaise foi contre l’Église de Scientologie et deux particuliers. L’UNADFI a dû verser 3.000 EUR à chacune des parties et 4.000 EUR sur la base de l’article 700 du Code de procédure pénale. (Cour d’appel de Paris, Pôle 2, Chambre 2, – Dossier Nr 14/09557 – Arrêt 20.11.2015)

Cette condamnation a été confirmée par la Cour de cassation le 12 janvier 2017. (Cour de Cassation, 2e chambre civile – Dossier Nr 10019 F – Arrêt 12.01.2017)

Allemagne

Sur le banc des accusés en 2001 : AGPF/ SEKTEN-INFO ESSEN, affiliés à la FECRIS

Dans un jugement définitif rendu le 19 décembre 2001 par le tribunal d’État de Munich, il a été ordonné à Mme H-M C., fondatrice de Sect-info Essen, de cesser de répéter ou de diffuser une grande variété de contrevérités sur Takar Singh (un groupe religieux oriental), faute de quoi elle serait condamnée à une amende pouvant atteindre 500 000 DM et, à défaut de paiement, à une peine de prison pouvant aller jusqu’à 6 mois. Il s’agissait d’allégations telles que le fait d’accuser une personne d’être un criminel, de torturer des enfants ou de commettre le viol. La vente du livre qui était distribué à propos du groupe a également été interdite. Le titre était « Les nouveaux prophètes » (en allemand : Die Neuen Heilsbringer : Auswege oder Wege ins Aus ?) (Munich I Landgericht/ Tribunal du Land, chambre civile 9 – Affaire Nr. Az : 908736/99 – Entscheidung/ Décision de la Cour : 19.01.2001)

Source : Liberté de religion ou de croyance, mouvements anti-sectes et neutralité de l’État, une étude de cas : FECRIS, pp 191-192

Sur le banc des accusés en 2020 : FECRIS

Le 27 novembre 2020, le tribunal de district de Hambourg a condamné la FECRIS pour avoir diffamé le mouvement général des Témoins de Jéhovah dans des déclarations publiques faites dans le cadre de ses conférences de 2009 à 2017 et publiées ultérieurement sur son site internet. Voir Témoins de Jéhovah en Allemagne contre FECRIS (Dossier réf. 324 O 434/18) au sujet d’une liste longue de 32 déclarations prétendument diffamatoires : 17 ont été entièrement justifiées et une a été partiellement justifiée par la Cour.

Comme les Témoins de Jéhovah avaient affirmé que 32 déclarations de la FECRIS étaient diffamatoires, et que le tribunal en a jugé 17 diffamatoires, une partiellement diffamatoire et 14 non diffamatoires, la FECRIS a déclaré avoir « gagné » le procès sur 14 points. Tout en gardant le silence sur les 17 autres points déclarés diffamatoires par le tribunal, la FECRIS a donné la fausse impression, dans un communiqué de presse, que le tribunal de Hambourg avait validé comme vraies les 14 déclarations qu’il avait considérées comme non diffamatoires. Ce communiqué de presse tardif (30 mai 2021) n’était qu’une réaction à un rapport sur la condamnation de la FECRIS publié par Bitter Winter. (Hamburg Landgericht / tribunal du Land – Dossier Ref. 324 O 434/18 – Entscheidung / Décision du tribunal : 27.11.2020)

Il y a davantage d’informations sur cette affaire en Allemagne dans la base des données d’actualités de HRWF.

Espagne

Sur le banc des accusés en 1999 (Cour européenne) : Pro Juventud, affiliée à la FECRIS

Pro Juventud, désormais AIS – Pro Juventud, organisation espagnole affiliée à la FECRIS, a été jugée par la Cour européenne des droits de l’Homme en 1999 dans l’affaire Ribera Blume et autres contre l’Espagne pour avoir porté une « responsabilité directe et immédiate » dans une affaire d’enlèvement, d’emprisonnement et de tentative de déprogrammation de membres d’un groupe religieux dans des conditions de privation illégale de liberté et de détention. Le changement forcé de religion est interdit par le droit international. (Cour européenne des droits de l’Homme – Dossier 37680/97 – Décision de la Cour : 14.10.1999)

Conclusions

Pendant plus de 25 ans, la FECRIS et les organisations affiliées ont diffusé des déclarations diffamatoires sur des groupes religieux et de conviction sous forme imprimée, dans les médias et lors d’audiences parlementaires. Avant de rejoindre la FECRIS, un certain nombre d’associations et leurs dirigeants avaient déjà été condamnés dans des affaires de diffamation par des tribunaux en Suède, en Suisse et dans d’autres pays (Liberté de religion ou de croyance, mouvements anti-sectes et neutralité de l’État, une étude de cas : FECRIS, page 192)

Les exemples de décisions de justice énumérés dans cet article montrent qu’il est dans leur ADN de stigmatiser les groupes religieux ou de conviction que leurs membres fondateurs et les membres de leur conseil d’administration n’aiment pas pour des raisons personnelles ou par expérience personnelle. Une telle obstination à diffamer et stigmatiser dans les médias un certain nombre de groupes ne suivant pas la ligne traditionnelle a eu un impact négatif et parfois dramatique sur la vie de ceux qui ont librement choisi de suivre leurs enseignements, bien que cela fasse partie de leur droit à la liberté de conscience, de pensée et de croyance.

Si des déclarations diffamatoires similaires visaient des organisations athées ou la foi des juifs ou des musulmans avec la même virulence, cela déclencherait à juste titre un tollé dans la classe politique et les médias. Les adeptes des groupes religieux non traditionnels veulent simplement jouir du même droit à la liberté de conscience, de pensée et de croyance.

La FECRIS et les organisations affiliées n’ont pas seulement été condamnées par les tribunaux. Leurs pratiques contraires à l’éthique ont été condamnées à plusieurs reprises à l’OSCE (Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe) et en 2020 par l’USCIRF (Commission américaine sur la liberté religieuse internationale).

Il est temps que les pouvoirs publics cessent de financer la FECRIS et les organisations affiliées, qu’ils les tiennent à distance et qu’ils s’appuient sur des sources et des experts universitaires crédibles.

Traduction CAP LC + HRWF

Subscribe to our newsletter

Par virement / transfer

CAP Liberté de Conscience

IBAN BE61 9670 0987 0017

SWIFT / BIC TRWIBEB1XXX

Address TransferWise Europe SA
Square de Meeûs 38 bte 40
Brussels 1000 Belgium

Par chèque à l'ordre de CAP LC

117, rue de Charenton 75012 Paris

What is « Coordination des Associations et des Particuliers pour la Liberté de Conscience » (CAP Freedom of Conscience)?

CAP Freedom of Conscience is a secular European NGO with United Nations Consultative Status, created in 1995 and dedicated to protect the Right of Freedom of Religion and Belief.

CAP Freedom of Conscience combats all forms of discrimination based on religion or belief by alerting European and International bodies.

CAP Freedom of Conscience collects testimonies of discrimination and human rights violations affecting religious or belief communities in order to disseminate them to international bodies, and in order to raise awareness and inform them as well as to generate debate on the protection of Freedom of Religion and Belief.

CAP Freedom of Conscience also advocates for any religious or spiritual group facing discrimination to have their right to Freedom of Religion and Belief recognized.

CAP Freedom of Conscience is a member of the European Federation for Freedom of Belief (FOB), European Network Of Religion and Belief (ENORB) and participate to the Civil Society Platform of Fundamental Rights created by the EU Fundamental Rights Agency.

Facebook Twitter

ACTIVITES CAP LC 2020 / 2021

2021

 

13th July conference the persecution of Ahmadi Muslims Worldwide July 2021

 

FECRIS Denounced at the United Nations’ Human Rights Council July 2021

Misusing Taxes Against Religious Freedom: A Statement Was Filed at UN Human Rights Council July 2021

REQUEST TO IMMEDIATELY HALT DEPORTATION OF AN AHMADI MUSLIM FROM PULHEIM, GERMANY TO PAKISTAN June 2021

A/HRC/47/NGO/178 : State Funding of anti-religious associations in France June 2021

A/HRC/47/NGO/167 Misusing Taxes for Discriminating Against Religious and Spiritual Minorities: A Global Problem June 2021


A/HRC/47/NGO/2 The Religious Factor in the Farmers Bills Protests in India June 2021

A/HRC/47/NGO/29 Freedom of Religion and Belief Scientology in Hungary A situation report UDHR article 12 and Article 18 June 2021

Freedom of Expression Policy Toward Tamils History Posts Removal and Restriction, on Facebook, Google, Youtube and other social medias.June 2021

Demands and Pledge from Several thousand people joined the march June 2021

19 organizations and individuals join letter calling on the US State Department to place pressure on Azerbaijan to release Armenian prisoners of war and address religious freedom concerns in the region June 2021

37 Organizations and Individuals Join Letter Urging the State Department and USCIRF to Call on Sri Lanka to Drop Plans to Introduce Anti-Conversion Laws

SUBMISSION 39th session UNIVERSAL PERIODIC REVIEW 2021 Hungary May 2021

SUBMISSION 39th session UNIVERSAL PERIODIC REVIEW 2021 – Thailand May 2021

CPR – International Covenant on Civil and Political Rights 132 Session : State Funding of anti-religious associations in France May 2021

Item 3 Human Rights Coucil 46th Session 22 February to 23 March 2021 : Balochistan is facing a humanitarian crisis March 2021

HRC 46 ID Rapporteur on the promotion and protection of human rights and fundamental freedoms while countering terrorism : Statement on France March 2021

HRC 46 Item 3 Interactive dialogue with the Special Rapporteur on freedom of religion or belief : GERMANY SECT FILTER March 2021

Anti-Cult Groups and Misinformation: A Danger for Religious Freedom February 11, 2021

L'utilisation abusive de l'administration fiscale pour persécuter les minorités spirituelles February 2021

MultiFaith Letter : Sri Lanka. Muslims are being forced to cremate despite it being prohibited by Islam February 2021

MultiFaith Letter : France  “Consolidating the Respect of the Principles of the Republic” February 2021

January 2021 interview : The Religious Factor in the Farmers Bills Protests in India: A Sikh Voice

January 2021 : FRANCE : Marlène Schiappa charge the MIVILUDES (Interministerial Mission of Vigilance and Combat against Sectarian Aberrations) to drawing up a report on « sectarian aberrations imported from the United States »

January 2021 : Conference 24th January 2021 : Education Conscience and Tax Justice reflecting on the TAI JI MEN case in Taiwan

January 2021 : Confrence : Freedom of Religion: From the USCIRF Report on Persecutions in Russia to Violations in Europe

January 2021: Letter in Support of Freedom of Religion in the new bill on separatism

January 2021 : CAP Freedom of Conscience joined a coalition of NGO to demand the release of Dr. Gulshan Abbas

January 2021 Sweden – Call for Signatures: Letter in Support of Chinese Citizen Facing Deportation

January 2021 : Letter to President Elect Biden IRF Roundtable

2020

Side-event : The Pandemic and Forced Organ Harvesting – Europe’s Opportunity to End its Illusions about China december 2020

13 European NGOs urge China, Iran and Russia to release prisoners from a dozen religious groups in light of the COVID-19 threat december 2020

How the Chinese Communist Party Robs Children of Their Religious Faith december 2020

The Religious Factor in the Farmers Bills Protests in India: A Sikh Voice december 2020

Signing letter : We appeal to the UN, the USA and the European Union to take immediate action against air strikes by the Turkish state in Sinjar November 2020

Letter in Support of Having the French Anti-separatism Bill Reviewed by the Venice Commission November 2020

NGOs accuse Irak saying that « Êzîdî culture is under threat of extinction and erasure from history » Ocotber 2020

10 Experts’ Opinions on Tai Ji Men Case July 2020

India : JASWANT SINGH KHALRA MEMORIAL LECTURE & BOOK LAUNCH November 2020

Pakistan : A Beleaguered Community. The Growing Target Killings, Violence, Legal Discrimination and Social Exclusion of The Ahmadiyya Muslim Community International Religion Freedom Ministerial side event November 2020

China Denies Children Their Freedom of Religion and Belief International Religion Freedom Ministerial side event November 2020

France : International Religion Freedom Ministerial side event Separatism and Human Rights November 2020

International Interdisciplinary Conference ‘Religious Freedom and Education’, 8-10 October, 2020

Re: Request to Impose Sanctions to Stop Turkey’s War Crimes in Northeast Syria and Beyond Under EO 13894 October 2020

Thierry Valle |President of the Coordination of Associations and Individuals for Freedom of Conscience, France August 2020

HRC45 – CAP Liberté de Conscience joins ACLU’s demands to the OHCHR for the elaboration of the report on structural racism and law enforcement September 2020

HRC 45 : Unabated Religious Persecution and the Danger of an Escalation — A Case Study on 20 Years of Persecution of Falun Gong in People’s Republic of China September 2020

HRC 45 : Violating the Human Rights of Members of Shincheonji in South Korea September 2020

HRC 45 : Report on the conditions and basic needs of citizens returning from displacement camps to Sinjar and its Southern area specifically September 2020

HRC 45: Jaswant Singh Khalra was remembered today at the 45th Session of the UN Human Rights Council September 2020

45th Session Human Rights Council : shincheonji oral statement September 2020

This World Day against Death Penalty the International Community must take immediate steps to ensure states repeal laws which mandate the death penalty for apostasy or blasphemy

523 NGOs wrote to the UN Human Rights Treaty Bodies and the Office of the UN High Commissioner for Human Rights urge them to schedule country reviews no later than 2021 September 2020

The renewal of the mandate of the Special Envoy for the promotion of freedom of religion or belief outside the EU

Urgent Call for the Dropping of All Charges Against Christian Pastor Keshav Raj Acharya

Letter to the Vatican

Sign on Letter to South Korean Minister of Foreign Affairs Religious Freedom Violations

Uyghur Forced Labor Prevention Letter

the case of Huma Younus : Christian Pakistani girl who was kidnapped

A Letter to the Foreign Minister of South Korea on the Situation of Shincheonji July 2020

IRFR Letter to POTUS on Hong Kong June 2020

Letter to Ambassador Yasseen on recognition of Iraqi evangelical churches June 2020

Signatures on the China Coalition’s Emergency Internet Freedom Funding Letter June 2020

Urgent call for COVID-19 response for Refugees and Asylum Seekers june 2020

Joint letter to Vietnam’s Prime Minister May 2020

Open letter to UN Asia-Pacific Regional Group on China’s appointment to UN HRC Consultative Group May 2020

HRC 44th session Written statement : Croatia Discrimination based on ethnicity and disregard for the best interest of a child june 2020

HRC 44th session Written statement : An act of horrific brutality against a humane and compassionate Ahmadi woman charged under the Blasphemy law june 2020

HRC 44th session Written statement : Scapegoating members of Shincheonji for COVID-19 in the Republic of Korea

Petition to preserve the cemeterie in Vilnius Lithuania June 2020

Sign-On Letter re Vietnam Hmong and Montagnard Christians June 2020

The continuation of the mandate of the Special Envoy for the promotion of freedom of  religion or belief outside the EU June 2020

Experts raise Vietnam’s human rights violations against Christians in letter to US  President June 2020

Joint letter to Vietnam's Prime Minister June 2020

Open letter to UN Asia-Pacific Regional Group on China’s appointment to UN HRC Consultative  Group June 2020

Urgent call for COVID-19 response for Refugees and Asylum Seekers June 2020

AHMADIYYA IN SCHOLARLY PERSPECTIVE June 2020

Experts raise Vietnam’s human rights violations against Christians in letter to US President June 2020

Report to the United Nations General Assembly on Eliminating Intolerance and Discrimination Based on Religion or Belief and the Achievement of Sustainable Development Goal 16 (SDG 16) HRC 44 June 2020

Letter to Secretary Pompeo April 2020

China HRC Consultative Group April 2020

IRF Roundtable Letter – Ramy Kamel April 2020

PETITION TO PRESERVE THE CEMETERIES IN THE OLD CITY OF LVIV April 2020

The continuation of the mandate of the Special Envoy for the promotion of freedom of religion or belief outside the EU April 2020

HRC 43 A coalition of NGOs questions the People’s Republic of China at the United Nations March 2020

HRC 43 Oral Statement on Religious Freedom in Russia  March 2020

HRC 43 Prolonged discrimination of religious minority in Germany March 2020

HRC 43 Status report Ezidis for the General Director of the United Nations (UN) March 2020

HRC 43 SOUTH KOREA – Coronavirus and Shincheonji: Stopping the Witch Hunt – Urgent Appeal from Human Rights Groups March 2020

HRC43 | Support consensus renewal of the UN Special Rapporteur on Human Rights Defenders March 2020

religious freedom situation in India February 2020

Multifaith letter regarding Huma Younus February 2020

Recognizing Freedom of Conscience and Religious Objections to State Mandated Vaccination and Ending the Persecution of the Unvaccinated People of Faith February 2020

End The Persecution of The Church of Almighty God Now! February 2020

Human Rights in Thailand and Malaysia : The case of the Ahmadis refugees in Thailand and Malaysia March 2020

Declaration of Principles for the International Religious Freedom Alliance February 2020

2019 Annual Report on the Chinese Communist Government’s Persecution of The Church of Almighty God Released Today January 2020

 

Faith and Freedom Summit
https://faithandfreedomsummit.eu/
The Faith and Freedom Summit is not an organization. It’s a campaign proposed and run by a large coalition of faith-based and non faith-based NGOs and supported by many EU stakeholders. It has been launched on June 28, 2018 with a high-level launch event. This non-partisan event gathered high-level thought-leaders to highlight where religious freedom is hindered in European Union today, to assess areas that need to be improved as regards the protection of freedom of religion or belief, and to be a force of proposal to outline policies toward a greater respect of religious diversity in Europe.
FoRB Roundtable Brussels-EU
https://www.forbroundtable.org/
The FoRB Roundtable Brussels-EU is an informal group of individuals from civil society who gather regularly to discuss FoRB issues on a non-attribution basis. It is simply a safe space where participants gather, speak freely in sharing ideas and information, and propose joint advocacy actions to address specific FoRB issues and problems globally.

Contact : +336 70 66 04 42 contact@coordiap.com

Modify your subscription    |    View online