La Lituanie est un petit pays, connu dans le monde pour sa lutte acharnée pour reprendre sa liberté par rapport au communisme et son indépendance par rapport à l’Union soviétique. Un symbole de cette lutte est la Salle de la Constitution de son Seimas (Parlement), où la Constitution démocratique de Lituanie a été signée.

Le 11 décembre, la Salle de la Constitution du Parlement lituanien a ouvert ses portes à un nouveau combat pour la liberté. Les intervenants ont abordé les questions des violations des droits de l’homme et de la liberté de religion en Asie lors du forum international Liberté religieuse et liberté de conscience: défis contemporains. Ce forum a été lancé par le député lituanien M. Mantas Adomėnas et par la députée de la Lituanie au Parlement européen, Mme Aušra Maldeikienė, avec le soutien du Parti populaire européen, et ouvert par l’archevêque catholique Mgr Peter Rajič, nonce apostolique (c’est-à-dire Ambassadeur du Saint-Siège) en Lituanie.

La sombre situation de la liberté religieuse au Moyen-Orient, au Myanmar et en Corée du Nord a été examinée, ainsi que les progrès réalisés en Indonésie. Le principal sujet du forum était la Chine. Dans son exposé donnant un aperçu de la répression religieuse en Asie, Benedict Rogers, chef de l’équipe Asie orientale de Solidarité chrétienne dans le monde, a expliqué comment la propagande chinoise tente, sans succès, de nier les persécutions, et comment la lutte contre la religion est liée à la répression des manifestants à Hong Kong.