Par Willy Fautré

18/10/2022 Human Rights Without Frontiers

Les Témoins de Jéhovah préparent un coup d’État anti-Poutine, selon l’avocat russe Alexander Korelov

Alexander Korelov, avocat anti-sectes lié à la FECRIS, affirme avoir toutes les preuves : La Russie va réagir et “détruire les États-Unis, la poubelle spirituelle de l’humanité”.

Combien de fois le Parlement fédéral belge organisera-t-il encore des conférences stigmatisant les communautés convictionnelles minoritaires ?

HRWF (18.10.2022) – Le 19 mai 2017, Alexander Korelov, l’avocat de plusieurs propagandistes orthodoxes radicaux russes bien connus et hostiles aux Témoins de Jéhovah et à d’autres minorités religieuses en Russie, comme Alexander Dvorkin, a été invité par la FECRIS (Fédération européenne des centres de recherche et d’information sur le Sectarisme) au Parlement belge à une conférence controversée présidée par le député belge André Frédéric.

L’homme politique belge est le président de l’AVISO, identifiée comme une association anti-sectes en Belgique affiliée à la FECRIS. En 2021, il a été nommé président de la FECRIS après avoir été membre de leur conseil d’administration pendant plusieurs années, avec Alexander Dvorkin, ancien vice-président de la FECRIS pendant plusieurs années également et connu comme propagandiste orthodoxe extrémiste et chasseur de sectes. Cette personnalité belge est très utile à la FECRIS car elle peut leur donner accès aux locaux du Parlement fédéral belge pour leurs conférences et bénéficier ainsi d’une certaine aura et d’une légitimité apparente mais fausse.

Le 14 juin 2022, André Frédéric accueillait une nouvelle conférence de la FECRIS, en tant que président, dans les locaux du Parlement fédéral belge. Il a alors publié un article dans un grand journal francophone, « Le Soir », évoquant leur combat pour l’aide aux victimes de sectes. Les victimes de n’importe quel type d’agresseurs méritent toujours d’être aidées, mais dans le cas de la FECRIS, la soi-disant assistance cache un objectif idéologique anti-sectes. En réalité, la FECRIS, ses affiliés et d’autres groupes anti-sectes stigmatisent et diffament de manière répétée un certain nombre de groupes de croyance ou de religion qu’ils n’aiment pas ou dont leurs activistes étaient autrefois membres, cependant ils ont perdu un certain nombre d’affaires devant différents tribunaux, un sujet sur lequel HRWF a spécifiquement enquêté.

Jusqu’à quand le Parlement fédéral belge va-t-il continuer à tolérer les conférences qui stigmatisent les communautés de croyants minoritaires ?

Alexander Korelov prétend détenir des preuves que les Témoins de Jéhovah préparent un coup d’État contre le président Poutine, indique Bitter Winter dans un article publié le 17 octobre. Il est cependant utile de rappeler que les Témoins de Jéhovah sont apolitiques, objecteurs de conscience au service militaire et opposés à la violence.

La Russie compte aujourd’hui 100 Témoins de Jéhovah emprisonnés (95 hommes et 5 femmes) pour la pratique pacifique de leur religion. Ce chiffre est le plus élevé depuis la décision de la Cour suprême russe de 2017 qui a banni de fait les activités des Témoins.

Le 100ème Témoin à être emprisonné en Russie est Dmitriy Dolzhikov, 44 ans. Il a été arrêté en septembre après que des officiers russes aient fait une descente dans 13 maisons de Témoins de Jéhovah à Chelyabinsk. (voir le lien vers le rapport) Dmitriy a ensuite été transféré dans un centre de détention provisoire dans la région de Novosibirsk, à plus de 900 miles de son domicile.

Sergey Klimov, 52 ans, est celui qui est resté le plus longtemps derrière les barreaux – depuis juin 2018. (lien) 249 autres Témoins de Jéhovah se sont retrouvés dans des prisons et des centres de détention provisoire, certains ayant passé plus de cinq ans derrière les barreaux. La Russie persiste à persécuter les Témoins de Jéhovah, y compris par des passages à tabac et la torture, malgré l’arrêt rendu par la Cour européenne des droits de l’homme en 2022, qui a déclaré que l’interdiction russe était injustifiée et illégale. (lien)

Portée de la répression des Témoins de Jéhovah en Russie et en Crimée :

303 affaires pénales, impliquant 643 croyants, à travers 71 régions

100 en prison

18 ans d’assignation à résidence

1 789 domiciles de Témoins perquisitionnés depuis l’arrêt de la Cour suprême russe de 2017 qui a liquidé les entités juridiques des Témoins en Russie et en Crimée.

En Ukraine et en Crimée ukrainienne, jusqu’à son annexion en 2014, aucun Témoin de Jéhovah n’a jamais été emprisonné pour la pratique de sa religion. De quel côté se trouvent les anti-sectes ?

Translate »