03/08/2019 Jiang Tao

Suite à l’adoption d’une nouvelle mesure de contrôle imposée aux églises approuvées par le gouvernement, tous les lieux de culte pourraient fermer s’ils perdent des points pour avoir désobéi au régime.

Depuis mars, tous les lieux qui appartiennent aux cinq religions autorisées en Chine dans un comté de la province chinoise centrale du Henan sont classés selon un système de notation à cinq étoiles. Selon un document publié par le Département du travail du Front uni intitulé Mesures d’évaluation pour le classement par étoiles des lieux d’activité religieuse, seuls les lieux de culte qui obtiennent un score de 95 points et plus reçoivent cinq étoiles. Les sites obtiennent quatre étoiles lorsqu’ils obtiennent une note comprise entre 90 et 94 points alors que les trois étoiles sont attribuées à ceux qui obtiennent une note comprise 85 à 89 points. D’autres reçoivent deux étoiles lorsqu’ils obtiennent une note allant de 80 à 84 et ceux qui ne reçoivent qu’une étoile ont un score compris entre 75 et 79.

Ceux qui obtiennent des notes comprises entre 50 et 74 pendant deux années consécutives doivent cesser toute activité pendant un an et subir une « rectification ». Des modifications doivent également être apportées à la composition du comité de gestion du lieu de culte. Cette exigence va à l’encontre de la pratique établie d’élire les membres du comité par un vote de la congrégation ; les Deux conseils chrétiens chinois et le gouvernement n’ont pas le droit de nommer ou de révoquer des membres du comité. Les lieux de culte qui refusent de se soumettre à une « rectification », ou ceux qui reçoivent une note inférieure à 50 points pendant deux années consécutives, se verront retirer leur certificat d’enregistrement.

Mesures d’évaluation pour le classement par étoiles des lieux d’activité religieuse publiées par un comté de la province du Henan.

Les évaluations du classement par étoiles ont lieu chaque trimestre dans le but de mettre en œuvre une « gestion dynamique » des lieux de culte, précise le document. Pour les membres de la congrégation, une telle approche signifie en réalité une « menace dynamique » car ils se retrouvent constamment sous pression pour préserver leur église.

河南省某縣下發的《××縣宗教活動場所星級評定考核辦法》

Dans quels cas des points sont-ils retirés ?

Les lieux de culte perdent dix points si les autorités découvrent qu’ils ont installé des néons, des haut-parleurs, des croix illuminées, ou s’ils distribuent des couplets religieux et d’autres documents à connotation religieuse aux fidèles. Les autorités leur retirent le même nombre de points si les membres du clergé ne participent pas aux études, réunions ou sessions de formation organisées par le gouvernement ou par les Deux conseils chrétiens chinois sans fournir de motif valable.

Une église perdra entre cinq et dix points si les membres de la congrégation ne connaissent pas assez bien les politiques, les lois et les règlements du gouvernement en matière de religion. Si les autorités découvrent qu’un membre du PCC s’est rendu dans une église pour des motifs non professionnels, un retrait de cinq points sera appliqué.

Pour certains « méfaits », le score total d’un lieu de culte peut être nul et un « veto direct » est imposé. Il s’agit notamment de cas de désobéissance aux ordres des institutions gouvernementales, d’organisation d’un mouvement collectif d’opposition au retrait d’une croix et à d’autres mesures punitives de la part des autorités, de contact ou d’accueil de membres de groupes religieux désignés par le gouvernement comme xie jiao ou de membres de groupes religieux étrangers ou encore de cas d’organisation d’une école du dimanche ou de camps de vacances.

Pour obtenir une meilleure note, dénoncez les églises de maison !

Le document énumère quatre cas de figure où les lieux de culte peuvent améliorer leur statut en augmentant leur score total. Premièrement, pour gagner plus de points, les lieux de culte peuvent « dénoncer de manière proactive les activités religieuses illégales, les membres de xie jiao et les infiltrations étrangères : cinq points seront ajoutés par cas signalé ». Autrement dit, les églises pourraient échapper à leur fermeture si elles dénoncent un lieu de rassemblement d’une église de maison en activité. Ces mesures s’inscrivent dans la lignée de la politique du PCC visant à provoquer des conflits entre l’Église des Trois-Autonomies, les églises de maison ainsi que les Églises ayant des liens avec l’étranger.

Si un lieu de culte entretient de bonnes relations avec les habitants du quartier et que personne ne signale des problèmes au cours d’une enquête, il peut gagner cinq points. Si un lieu de culte respecte les lois et règlements, qu’il obéit régulièrement aux ordres des institutions supérieures et qu’il est évalué positivement par les autorités locales en charge des affaires religieuses, il peut obtenir entre cinq et dix points.

En outre, une église peut obtenir cinq points supplémentaires si les prêches qui y sont prononcés contiennent du contenu relatif à « l’amour du Parti et de la patrie » et si une « sinisation » active de l’église est en cours, c’est-à-dire si le discours « promeut activement la nécessité pour la religion de s’adapter au socialisme ».

Une extension du système de crédit social ?

Le système de notation des lieux de culte semble être étroitement lié au fameux système de crédit social. Le système, dont la mise en œuvre devrait être achevée en 2020, permettra de suivre et de noter tous les citoyens afin de déterminer leur statut social. Ce score servira de critère pour déterminer s’ils peuvent voyager, obtenir une promotion professionnelle, acheter une voiture ou une propriété, et même quel type d’école leurs enfants peuvent fréquenter. Présenté par le gouvernement comme un outil permettant de créer une « culture de l’intégrité » et d’accroître « le niveau de crédibilité de la société tout entière », le système est, en fait, une nouvelle mesure adoptée par le régime pour surveiller et contrôler tout le monde en permanence.

Les croyants et les lieux de culte sont déjà surveillés de très près en Chine. Avec l’adoption de ces systèmes de notation du crédit social et des lieux de culte, tout comportement qui laisse supposer, que l’on va, même très légèrement, à l’encontre du régime sera quantifié et enregistré. Ces systèmes finiront par aboutir à la punition et la fermeture des lieux de culte, même de ceux qui ont reçu une approbation officielle. Une pléthore d’éléments de preuve prouve que le PCC use de tous les types de systèmes d’enregistrement et de notation qui existent pour réprimer les croyants ou les dissidents en contrôlant chacun de leurs mouvements et en leur imposant des restrictions sur ce qu’ils sont autorisés à faire, comme par exemple acheter un billet d’avion.

Reportage : Jiang Tao

https://fr.bitterwinter.org/